Commencez votre journée du bon pied

Téléchargez mon Kit de petits-déjeuners. 10 combinaisons parfaitement équilibrées, santé et légères

Entrez votre email, je vous envoie ça tout de suite

Jeûne intermittent pour perdre du poids ?

Plusieurs raisons de faire un jeûne et plusieurs façons d’y arriver.

Le jeûne total, le jeûne 2 jours/semaine, le jeûne 16:8, manger qu’un repas par jour; je vais vous admettre un truc; je ne suis pas fan du concept quand le but c’est de perdre du poids …

Ce n’est pas du jeûne en rapport avec une pratique spirituelle ou religieuse dont je parle ici. En tant que nutritionniste ce n’est pas mon domaine et je ne veux certainement pas rentrer là dedans.

Parce que oui, à la base. jeûner vient des religions. Voici un extrait descriptif lu dans un article sur la spiritualité :
‘Toutes les traditions spirituelles considèrent que le jeûne aide l’homme à se décentrer pour mieux se tourner vers autrui, dans une démarche d’empathie. A mieux s’ouvrir à « l’espace du dedans » pour revenir à l’essentiel. A acquérir plus d’ouverture à l’altérité, la concentration et l’écoute, ainsi qu’une plus grande disposition à contempler la beauté, à prier ou à méditer.’

Donc soyons clair, ce n’est pas de cet aspect du jeûne dont je veux parler. D’autant plus que moi personnellement, si j’ai trop faim, je trouve rien de beau à contempler à part mon frigidaire !

Je ne parle pas non plus du ‘boost’ immunitaire potentiel que peut engendrer une période de jeûne. Car oui, il y a des études sérieuses qui vont dans ce sens et ça aussi c’est un autre sujet.

Ici et aujourd’hui, je veux juste parler du jeûne que l’on suit avec comme motivation : ‘la perte de poids’.

Quelques questions pour vous pour commencer : Est-ce que vous allez manger qu’un repas par jour tous le reste de votre vie? Ou jamais après 18h00 ? Que va-t-il arriver quand vous allez vous remettre à manger normalement ? Avez-vous adressé le fond du problème : vos choix et votre style de vie ? Vous perdez du poids, oui, peut-être, mais est-ce que c’est seulement du gras que vous perdez ?

Je connais les réponses à ces questions : NON.
Et je connais la suite de cette histoire : effet yoyo.

Mais n’empêche, je veux quand même prendre le temps de faire le tour de la question.

C’est quoi le jeûne au juste ?

Le jeûne total ou radical consiste à cesser de manger quelques jours ou même jusqu’à quelques semaines. Et selon les ‘formules’ il est parfois permis de consommer uniquement de l’eau ou alors d’y ajouter des boissons sans énergie ou des bouillons. Notez par contre qu’au delà de trois jours sans boire, vous risquez tout simplement de mourir…

Le jeûne intermittent lui c’est la version ‘soft’ si on peut dire ça comme ça. Il faut alterner manger normalement et passer de longues heures à ne pas manger. Exemple : ne pas manger de 18h00 jusqu’au lendemain, midi. Certains vont le faire tous les jours, d’autres plusieurs fois par semaine.

Le concept de base d'un jeûne intermittent c'est de passer de longues heures voir jours sans rien manger.

La réalité est qu’il existe pleins de versions différentes du jeûne intermittent mais le concept reste le même : il faut avoir faim pendant plus ou moins longtemps.

Maintenant à part l’origine religieuse de tout ça, la raison pour laquelle cette ‘pratique’ a boomé c’est que même certains professionnels de la santé s’y sont mis et le conseille. En Allemagne par exemple, des hopitaux publics, dont l’hôpital universitaire de la charité, à Berlin – proposent des ‘cures’ de jeûne qui sont même remboursées par le système national de sécurité sociale !
Certains médecins considèrent que le jeûne intermittent est intéressant pour traiter le syndrôme métabolique tel que le diabète type 2 ou encore l’hypertension.

Mais notez que le corps médical n’est aucunement d’accord sur le sujet et que cette pratique ne fait pas du tout l’unanimité. Surtout que les études sont principalement sur les rats ou de très petits groupes d’humains…

Qu’est ce qui se passe dans le corps quand on jeûne ?

La nourriture que nous consommons est dégradée dans notre système digestif grâce à des enzymes. On se retrouve avec des molécules nutritives qui finissent par passer dans notre système sanguin et qui circulent pour aller nourrir nos différentes cellules du corps.
Les molécules telles que les protéines ou encore et surtout les glucides sont utilisées par nos cellules comme sources d’énergie.
Si cette énergie n’est pas utilisée, on la stocke dans les muscles sous forme de glycogène ou encore dans nos cellules graisseuses.

Il existe une sorte de ‘clé’ qui permet de faire rentrer l’énergie dans les cellules. Et cette clé s’appelle l’insuline. Pendant des périodes sans apports énergétiques, notre niveau d’insuline diminue et nos cellules graisseuses se mettent à relâcher leurs réserves d’énergie.

Selon le Harvard health publishing, le but du jeûne intermittent est donc de réduire nos niveaux d’insuline. De le diminuer le plus bas possible et le plus longtemps possible pour brûler le plus d’énergie possible.

Sauf que le concept de diminuer l’insuline et de brûler de l’énergie stockée est le même pour toutes les diètes. L’équation est la même : diminuer l’apport énergétique et en brûler plus. Le jeûne intermittent est juste une manière de le faire. Au même titre que diminuer ses portions aux repas.

Mais même si le résultat recherché est le même, pas tous les chemins pour y arriver sont bons.

Notez que certains vont aussi vous dire que le jeûne intermittent n’est pas une diète ! Que ça n’affecte pas ce que vous mangez, mais seulement QUAND vous mangez. Faux, tout l’intérêt du jeûne intermittent est de manger moins, d’ailleurs votre forte sensation de faim vous le démontrera.

Pourquoi je décourage de faire le jeûne intermittent pour perdre du poids

Le jeûne intermittent pour perdre du poids, ce n'est pas une bonne idées. 
Sur le long terme vous risquez même de prendre du poids

1) Le jeûne intermittent n’est pas adapté à la réalité de chacun. Ça reste un concept générique.

Tout le monde est différent et il n’existe pas de formule universelle. Certains se reveillent plus tard et d’autres se couchent plus tôt. Certains pratiquent le sport le matin, d’autres en soirée. Certains ont un travail très physique, d’autres plutôt passif. Certains ont un métabolisme de base qui a besoin de beaucoup d’énergie et d’autres non. Certains peuvent seulement s’assoier pour manger en famille à 19h00 et d’autres vivent seul…
Le jeûne intermittent ne prend pas en considération toutes ces différences.

2) Les gens décrochent

Les études qui ont comparé le jeûne intermittent à ‘manger un peu moins chaque jour’ ont démontré que les résultats sur la perte de poids sont les mêmes. Sauf qu’avec le jeûne intermittent, les gens abandonne plus souvent.
Selon le Harvard Health publishing, 38% des gens décrochent de la ‘diète’ de jeûne intermittent. Et, retour pas mal à la case zéro…

3) L’effet que j’appelle ON-OFF.

C’est dans la nature humaine que de vouloir se récompenser après avoir travaillé fort. Jeûner pousse souvent les gens à se laisser tenter par des aliments ‘gâteries’ ou à manger beaucoup dès que le jeûne est interrompu.

4) C’est hormonal aussi

En plus, il y a une forte réaction biologique à vouloir manger plus après des période de jeûne. Toujours selon le magazine scientifique d’Harvard, votre centre de contrôle du cerveau qui gère les hormones d’appétit et de faim devient sur-stimulé quand vous manquait de nourriture.
C’est un mécanisme de défense.

5) Jeûner diminue le métabolisme de base.

Et ça c’est quand même un problème sur le long terme. C’est la ‘malédiction’ des diètes restrictives !
Car maintenant, si on brûle moins d’énergie au repos qu’avant, la différence, on va la stocker.
Le métabolisme de base c’est l’énergie dont on a besoin pour répondre à tous les besoins de base (de survie) du corps : exemple : faire battre le coeur. Si notre corps au repos brûle 120 calories de moins par jour qu’avant c’est un 120 calories qui va maintenant être stocké.

6) Ça peut créer ou exacerber des troubles alimentaires ou une relation conflictuelle avec la nourriture.

Ce que j’appelle le ‘ON-OFF’ peut potentiellement déclencher ou exacerber de la boulimie ou autres troubles alimentaires et psychologiques. Notez que manger beaucoup ou avoir des ‘rages alimentaires’ sont des effets secondaires communs du jeûne. Ainsi, toute la psychologie de la culpabilité, du regret et de la mauvaise estime de soi vient avec.
Vous pourriez lire aussi mon article : perdre du poids ou le moral ICI.

7) Augmenter les niveaux de cortisol, c’est un jeu dangereux.

Manquer de nourriture est un stress pour le corps. Et jeûner peut chambouler votre rythme de sommeil et ça aussi c’est un stress. Les niveaux de cortisol vont alors augmenter.
Sur le court terme, le corps va brûler de l’énergie pour produire les hormones du stress, TOP ! On est content, on voit de la perte de poids.. mais encore une fois, sur le long terme, c’est une autre histoire.
Quand l’organisme se trouve forcé à produire de la cortisol jour après jour, il va avoir besoin d’extra énergie jour après jour aussi. Après un certain temps, le corps va devenir ‘efficace’ et va développer de nouvelles réserves d’énergie spécialement pour répondre aux besoins en cortisol. Ces réserves sont sous forme de gras, autour de la taille et facilement disponible pour se battre contre le stress constant. Pas top pour une perte de poids sur le long terme ça.

8) Perdre du gras ou perdre du muscle ?

Une des raisons que votre métabolisme diminue avec le jeûne intermittent est que vous perdez de la masse musculaire. Car encore une fois, petit rappel : perdre du poids n’est pas forcèment perdre du gras. Et je peux vous assurer que vous ne voulez vraiment pas perdre de la masse musculaire si vous cherchez à être en forme et avoir une belle composition corporelle.

9) Mauvaise humeur et mauvaise énergie

et la liste peut continuer mais je vais m’arrêter ici… Je pense, du moins j’espère, que mon point est passé.

Ne faites pas de jeûne intermittent pour perdre du poids ! C’est une très mauvaise idée.

Lire aussi : 10 erreurs que vous faites en essayant de perdre du poids ICI.

Sofia Abdelkafi Dt.P Nutritionniste à Montréal .

Laissez vos commentaires ci-dessous ça me fera plaisir de vous lire.

Rédigé par

Nutritionniste universitaire experte en perte de poids saine et en changements durables des habitudes de vie. Grande expérience auprès d'une clientèle privée et en entreprise à Montréal. Sofia sera le coach parfait pour libérer votre plein potentiel.

No Commentaires Yet.

laissez un commentaire

Message

css.php

Bonjour

Rejoignez la communauté manutritionniste.com et recevez toutes les dernières nouvelles. Profitez aussi d'offres spéciales disponibles seulement pour les membres.

GRATUIT!


PRESENTEMENT
et pendant
UNE SEMAINE SEULEMENT
Suivez une Formation a 3 etapes Animee par Sofia Abdelkafi Nutritionniste

Comment Decoder les Etiquettes Alimentaires Special theme: Temps des fetes!

Je Suis Intéressé(e) !